le logo du journal
picto althères

Carton rouge !

Tremblez Ré-Sports, Planète Sports & Loisirs et autre Cycland car la concurrence débarque sur l’île ! Et pas n’importe laquelle, une grande enseigne, Décathlon ! Ne vous réjouissez pas trop vite amis rétais car si l’enseigne a décidé de mettre un doigt de pied sur l’île, elle n’est pas prête à s’y envaser. Ce mastodonte de la vente aurait-il flairé la bonne affaire ? En effet, le magasin ne sera ouvert que pendant la période estivale et pour le SAV et les réparations, il vous faudra aller sur le continent ou attendre la réouverture l’été prochain. À moins bien sûr que vous ne décidiez de continuer à faire confiance aux commerces d’articles de sport de l’île qui sont ouverts à l’année et qui comptent sur cette période estivale pour équilibrer les comptes. Et que l’on ne m’abreuve pas avec la libre concurrence et les clichés habituels sur le sujet car si la présence de Décathlon l’été annonce la fermeture de commerces à l’année, il va vraiment falloir s’interroger sur le devenir des commerces de proximité. L.B

picto chaussure hauts tallons

Chaussures ou sandales ?

Après 25 ans d’expérience dans le commerce comme employée, Christelle ouvre sa propre boutique en 2014 sous l’enseigne « Aux pieds du Phare », sur le site du Phare des Baleines. Le succès est immédiat. Christelle propose des chaussures de qualité et privilégie des marques comme : TBS, Rieker, Tropéziennes (sandales pour l’été) ou « Dude » (chaussures d’été légères en toile déclinées en 3 coloris d’un confort absolu).Vous trouverez également un large choix de sacs, de foulards et autres accessoires. Ici, pas de porte, on entre et on déambule tranquillement autour des étagères soigneusement achalandées. Christelle a su séduire une clientèle d’habitués qui reviennent chaque saison découvrir les nouveautés. L’accueil est chaleureux et les conseils avisés. Notez que la boutique est ouverte tous les jours des vacances de Pâques à la Toussaint. L.B

photo du parking du phare des baleines

Parking du Phare, la fin d’une époque

Pour les nostalgiques, voici une photo de l’ancien parking du Phare et sa soixantaine de places. Le nouveau en contient trois-cent-huit et avec le nouvel aménagement paysagé et ses dix-sept mille plantations, la pointe du Phare devient enfin un site touristique digne de ce nom pour accueillir les visiteurs. Les anciens diront : « c’était mieux avant ! ». Peut-être, mais l’époque change et la nouvelle génération se créera d’autres souvenirs. Le site du Phare est en pleine mutation. En dehors de sa nouvelle physionomie et de l’éloignement du parking, de nouvelles enseignes émergent, d’autres tirent leur révérence. L’enjeu est énorme pour les commerçants car il faudra s’adapter rapidement pour capter une clientèle toujours plus exigeante. Ceux qui ne prendront pas le train en marche risquent d’y laisser des plumes. Tout lasse, tout passe, tout casse… C’est aussi cela l’évolution. L.B

VITE, VITE
répondez au sondage n°7

Le pont a 30 ans ! Vous l’empruntez presque tous les jours mais connaissez-vous tous ses secrets ?
Pour répondre à ce sondage et surtout donner votre avis sur la façon dont le pont à changé votre mode de vie, cliquez sur le bouton

SONDAGE N°7

Vos réponses au sondage du n°6

Le télétravail serait-il une solution pour l’île de ré ? 

Dans le dernier numéro, la rédaction vous a proposé un petit sondage sur un mode de vie qui pourrait tout changer.

Comment favoriser le télétravail ?

0%

En créant des espaces de co-working

0%

En optimisant les débits de connexion internet

0%

En l'inscrivant dans les politiques publiques de développement durable

Quels seraient les avantages pour la communauté ?

0%

Réduire l’empreinte carbone

0%

Repeupler les zones rurales

0%

Impliquer les actifs dans des réseaux locaux pour dynamiser leur territoire.

Pour l’entreprise ?

0%

Améliorer la productivité

0%

Réduire l’absentéisme

0%

Améliorer la fidélisation des salariés

Et enfin… pour vous ?

0%

une économie de carburant ou de garde d’enfant

0%

Eviter les temps de transports

0%

Gagner une qualité de vie au travail

Depuis une vingtaine d’années, le télétravail représente une opportunité méconnue par la plupart des acteurs concernés. Le retard de la France sur ce sujet pourrait être résorbé pourvu que les avantages d’un tel mode d’organisation soient mieux connus. La réalité du télétravail en France aujourd’hui reste peu encadrée par des accords d’entreprise. Par ailleurs, l’émergence du coworking depuis 5 ans a participé à la relance de l’intérêt porté au télétravail, même si les pratiques du coworking répondent principalement à une demande des travailleurs indépendants et si ces espaces accueillent encore de façon marginale des télétravailleurs salariés. Enfin, les territoires commencent à se saisir de la question du télétravail et des tiers-lieux, comme un facteur de développement majeur territorial permettant de répondre à des besoins, d’améliorer leur attractivité et de renforcer leur action en faveur du développement durable. La question du télétravail sur l’île de ré est donc une piste légitime à explorer dans l’objectif de sédentariser les actifs.

Chez nous ça se concrétise comment ? à Loix il existe depuis quelques mois un espace de co-working innovant, dynamique qui offre un cadre de travail convivial et stimulant, un espace qui donne envie de revenir le lendemain, pour rompre l’isolement du travail à la maison, et pouvoir rencontrer des partenaires et de potentiels collaborateurs ; à Sainte-Marie le Ré Working Business Club est aussi ouvert toute l'année. Emgé

Vous l'avez dit…
au sujet du télétravail

  • picto content

    Le télétravail constitue un nouvel axe de développement de la responsabilité sociale des entreprises et collectivités qui, sans aucun doute, sera une obligation légale dans les années à venir. Daniel

  • picto content

    Sensibiliser les entreprises au télétravail constitue la première marche pour l'intégration de ce nouveau mode de travail. Cela implique notamment un changement managérial qui peut être vécu comme une crainte. Un débit optimal d'internet est également facteur clé de succès. Lauryane

  • picto pas content

    Travailler chez soi c'est difficile, louer un espace en co-working représente un investissement financier… Et c'est trop sympa les discussions autour de la machine à café… les échanges entre salariés, donc malgré des avantages au télétravail je préfère travailler en entreprise nancy

picto couteau et fourchette

Qu’est-ce- qu’on mange ?

La réponse n’est pas si simple si la question porte sur la qualité des aliments que nous consommons. On nous culpabilise avec les aliments trop gras, les sucres cachés, les conservateurs et autres colorants. Choisir sa nourriture devient un acte responsable, la « mal bouffe » un délit. En conclusion, si nous tombons malade, c’est de notre faute, fallait mieux manger ! Le cholestérol, le cancer et les maladies cardio-vasculaires nous guettent. Mais alors, que doit-on faire ? Les médias nous abreuvent d’émissions sur le bio, le sans-gluten, le vegan, les circuits-courts ou l’agriculture raisonnée. Bien, mais pas facile de s’approvisionner. On ne peut plus prétendre ignorer que les industriels de l’alimentaire nous tuent à petit feu. On nous dit que tel aliment n’est pas mauvais pour la santé à petite dose mais vu le nombre à ne consommer qu’une fois par semaine, finalement, on s’empoisonne tous les jours. On nous dit cinq fruits et légumes par jour, oui mais lesquels ? Quand on sait qu’une pomme conventionnelle (non bio) peut subir plus de trente traitements chimiques entre les pesticides, les fongicides et autres herbicides… Nos politiques ne sont même pas en capacité d’interdire l’utilisation des glyphosates. Traduction : on sait mais on ne fait rien. Pas de solution miracle. Tout juste peut-on privilégier les producteurs qui ont une démarche qualitative… Bon appétit ! Courgette