le logo du journal
picto althères

Allo ?

J’ai un problème, un défaut, presque une tare pour mes amis… je n’ai pas de téléphone portable. Comment est-ce possible ? Est-ce par ignorance ? Par coquetterie ? Par esprit de contradiction ? Non, je n’ai tout simplement pas envie de devenir comme eux, à sursauter à la moindre sonnerie, à garer la voiture en catastrophe sur le bas-côté au premier coup du signal sonore, à couper subitement court à une conversation car « j’ai un appel ». Croiser les clients à la superette se tenant l’oreille en demandant à leur main quelle marque de beurre il faut prendre ou combien de paquets de café m’insupportent. Ils n’ont qu’à faire une liste ! Et puis en quoi cela me concerne-t-il la marque du shampoing anti-poux du gamin ou le choix du fromage allégé parce que madame a pris trois kilos ? De grâce, épargnez-moi les affres de votre quotidien, chacun ses soucis. Il y a une certaine indécence de comportement chez les possesseurs de téléphone portable, vous ne trouvez pas ? Enfin, je m’adresse à la minorité des « sans-portables », ceux qui subissent et qui résistent. Pour les autres, la grande majorité, je suis définitivement « has been »… tant pis, j’y survivrai ! L.B

picto chaussure hauts tallons

La complainte du saisonnier

Je m’appelle Louis, j’ai 23 ans et je viens de terminer ma troisième et dernière saison sur l’île de Ré. Ici, c’est la galère, pas facile de trouver un logement à part le camping où les emplacements sont assez chers du fait, parait-il, de la « taxe de séjour ». Je loge loin de mon travail et ma voiture est le seul moyen de locomotion envisageable car, travaillant dans la restauration, les transports ne sont pas adaptés au rythme de mes horaires ni à mon trajet. Pas de bus le soir sur l’île et pas de ligne le Bois Plage-Le Phare des Baleines. Pour se garer, c’est compliqué, peu de place de stationnement et attention aux contraventions ! Pour le salaire, c’est correct mais une fois tout payé, il ne me reste pas grand-chose. Heureusement, j’économise sur le budget « sorties » car le soir, après la débauche, l’île de Ré, « c’est mort » ! Cet été, il y avait un chapiteau à Saint-Clément où nous pouvions nous retrouver après le taf pour boire une bière et écouter de la musique. Il parait que cela n’a pas plu aux commerçants. Dommage, car ces mêmes commerçants sont aussi nos patrons et ils devraient comprendre que ces moments de détente dans des lieux sympa font aussi partie de la vie de saisonnier… En tout cas, pour moi, l’île de Ré c’est terminé. L’an prochain, je pars sur Oléron, c’est plus fun ! L.B

photo du parking du phare des baleines

Les sauniers rétais sont-ils « marrons » dans l’affaire ?

L’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) ouvre la porte au label IGP pour la fleur de sel de Camargue. Les craintes des sauniers locaux en la matière se confirment (voir « Le Grain d’Sel » Numéro 3). Il s’agit, pour les sauniers rétais, de faire reconnaitre un savoir-faire consistant à cueillir la fleur de sel à la surface contrairement au ramassage sous l’eau et « à la pelle » de l’industriel du sel de Camargue. Seule la cueillette à la surface permet de garantir que le produit est de la fleur de sel. Depuis plusieurs années, nos sauniers demandent le label STG (Spécialité Traditionnelle Garantie) pour leur production, ce qui les protègerait des contrefaçons et autres appellations galvaudées. Ne soyons pas dupes, il y a là une affaire de gros sous et une manne financière qui attisent les convoitises. La balle est dans le camp des politiques… L.B

VITE, VITE
répondez au sondage n°8

Vous et l’offre locative sur l’île de Ré ?
Pour répondre à ce sondage et nous dire si vous proposeriez la location à l'année ou pas, cliquez sur le bouton

SONDAGE N°8

Vos réponses au sondage du n°7

Quelques vérités sur notre pont… 

Dans le dernier numéro, la rédaction vous a proposé un petit quizz. Voici les réponses… sur le deuxième plus long pont de France.

Quelle est sa longueur ?

0%

3145,15 m

0%

2751,27 m

0%

2 926,5 m

Quelle est sa hauteur ?

0%

39 m

0%

42 m

0 %

45 m

Quelle année pour le péage ?

10%

2009

0%

2006

0%

2000

Combien ça a coûté ?

0%

61,3 M€

0%

58,7 M€

0 %

53,8 M€

Bon je ne suis pas surprise, la majorité d’entre vous connaît très bien le patrimoine de l’île de Ré, et le pont, en est un ouvrage d’art emblématique. Mais pour le plaisir ou bien pour confirmer vos connaissances n’hésitez pas à visiter l’exposition « Tout un « pont » de l’histoire de Ré » aux Archives départementales de La Rochelle visible jusqu’au 30 novembre 2018. Emgé

Vous l'avez dit…
C'était comment avant le pont ?

  • picto content

    Pas connu l’île de Ré avant le pont... Sonia

  • picto pas content

    Sauvage, nous aimions quand on était petit. Quel bonheur. Aujourd’hui ce n’est plus pareil, l’urbanisation a tout changée. Beurque. Jean-Luc

  • picto content

    J’étais trop jeune pas de changement particulier pour moi… Celine

  • picto pas content

    Souvenir des longues files d'attente à l'embarcadère. À l'époque, vacanciers, nous pestions contre la file des « prioritaires-rétais ». On pouvait mettre autant de temps à parcourir Tours/La Pallice que La Pallice/Ars en Ré. Cauchemar de l'attente pendant la canicule durant l'été 76. lina

picto couteau et fourchette

Morceau choisi

Conversation entre un policier municipal et un contrevenant. « Bonjour, vous m’avez verbalisé pour un stationnement à plusieurs reprises alors que je me gare au même endroit tous les jours, c’est du harcèlement! » Réponse : « je suis obligé de verbaliser les véhicules en infraction, mais pourquoi continuez-vous à vous garer à cet endroit ? » « Je me gare juste devant la maison que je loue très cher et vous faites du zèle. D’ailleurs vous ne verbalisez que les 75. Donnez-moi votre nom, matricule… ». Donc, si je résume bien, ami vacancier, le fait de payer (cher semble-t-il) une location, vous donne le droit de vous garer où bon vous semble, de porter atteinte à la sécurité des piétons (la voiture stationne sur un trottoir) et même de mettre en cause l’intégrité des agents en toute mauvaise foi… Certains mériteraient, à mon goût, en plus de la contravention, une bonne fessée. C’est interdit ? Pour les enfants oui, mais pour les adultes mal élevés ? L.B