le logo du journal
picto astuces

4 ASTUCES utiles au quotidien

1) Déboucher le nez : Pour déboucher le nez, le mieux est de faire des inhalations d’eucalyptus, soit avec quelques gouttes d’huile essentielle dans un bol d’eau bouillante ou en faisant une décoction de feuilles ou de cosses séchées. 2) Une bonne détox pour la forme : buvez, au réveil et à jeun, une tasse d’eau tiède avec une cuillère à soupe de fleur d’oranger, pour commencer la journée du bon pied ! 3) Pour affronter les changements de saison : rien de mieux que de faire une cure de Gelée Royale. Bien connu de nos grands-mères, ce lait des abeilles est un véritable fortifiant ! à raison, de 0.50 grammes de gelée royale fraîche par jour, vous allez booster vos défenses naturelles et attaquer les journées de bon entrain, parole de Mamie 4) Coup de froid : aïe, vous avez pris froid et n’arrivez pas à vous réchauffer, vous vous sentez fébrile ? Un bon verre de jus de citron chaud va vous revigorer ! Attention ça pique un peu le nez… HC
Vous avez testé une des astuces d'Héloïse ? Venez nous raconter : associationlegraindesel@gmail.com

dessin chien qui mord la roue d'un vélo

Do you speak english ?

« Please, where is the bike path to Ars en Ré? ». Qu’est-ce-qu’il raconte ? Pourquoi est-ce-qu’il me regarde ? Je me retourne… personne. C’est donc bien à moi que la question s’adresse. J’éprouve, à cet instant, ce que d’aucun appelle « un grand moment de solitude ». À l’évidence, si je n’ai pas quelque chose de compréhensible à répondre dans les dix secondes, je vais passer pour une parfaite imbécile. Malheureusement, depuis les années lycée, la pratique de l’anglais n’est plus qu’un lointain souvenir. Pour me sortir de ce mauvais pas, je lui réponds « à l’italienne », avec les mains pour indiquer la droite et la gauche, avec les doigts pour compter les kilomètres à parcourir et en moulinant des avant-bras en guise d’au revoir. Il me sourit poliment en remontant sur sa bicyclette. Pas sûr qu’il ait compris mon verbiage et son regard incrédule accentue ma gêne de pratiquer aussi mal la langue des Lords… Matesi

photo crevette

Il est beau mon vélo !

Je me suis acheté un vélo mais pas n’importe lequel : un électrique, haut de gamme et fabriqué en France, s’il vous plait ! Pour le prix, je me suis un peu lâché, mais le vendeur m’a assuré que c’était un bon investissement. Fini le sur-place, vent de face, en pédalant avec l’impression d’avoir des blocs de pierre attachés aux mollets. Là, j’appuie sur le bouton et aussitôt, je fends la bise à la vitesse d’un catamaran… Sur la piste cyclable, les envieux s’extasient en croisant ma bécane rutilante et, à cet instant, attiser leur jalousie en leur adressant un sourire condescendant est un pur moment de bonheur… L’inconvénient de posséder un tel engin, c’est qu’il faut une vigilance de tous les instants pour éviter la chute ou l’accrochage qui endommagerait le joyau… Quant à le ranger sur un vulgaire porte-vélo le temps d’un déjeuner au restaurant, à moins de pouvoir l’attacher à ma chaise, il n’en est pas question. Finalement, à part pour la frime, il n’est pas très pratique mon vélo… Non, mais il satisfait mon égo et cela me ravit ! L.B

dessin chevalier en armure devant un chateau

Sucré-salé

Cet été, sur le marché de Saint-Clément, Valérie Rateau a installé son étal de cakes sucrés (pêche, abricot, citron, chocolat) et salés (jambon, poulet, saumon, végétarien), de muffins et de crêpes. Le tout « fait maison ». Valérie a ses propres recettes qu’elle fait évoluer selon ses goûts et parfois au vu des remarques de ses clients. Après avoir essayé à peu près toutes les préparations, j’ai particulièrement apprécié le cake aux légumes et celui à la pomme, ainsi que les petits palets carrément délicieux ! Surtout quand on les déguste avec un bon petit café du torréfacteur, son voisin de marché ! Notons que ces produits de qualité sont proposés à des prix très abordables. Rendez-vous dès avril prochain sur le marché du village ! La Chaumette

picto localisation

Suivez le guide !

Par une belle matinée de septembre, douze lecteurs du journal sont partis à la découverte de la ville de La Rochelle en compagnie d’un guide de l’office du tourisme. La cité dévoile alors ses secrets : le vieux port, l’extension portuaire au fil des siècles, la construction des quartiers, Aliénor d’Aquitaine, les guerres de religion et l’impact sur le patrimoine architectural religieux. Sans oublier les petites ruelles et les magnifiques demeures des marchands fortunés du temps des colonies et de l’apogée du commerce maritime. On peut encore admirer les arcades en pierre abritant les devantures de boutique et qui font le charme du centre-ville. Ma préférence : les gargouilles en pierre nichées en haut des toits, représentation d’animaux hostiles, la gueule béante et prêts à nous cracher dessus… impressionnant et superbe. Autre curiosité, dans la cour du tribunal de Commerce, une rose des vents nous rappelle celle de la place du grand village au Gillieux, mais en moins démesurée et mieux adaptée aux lieux. Bien d’autres choses encore, mais ne dévoilons pas tout, il y a quelques endroits insolites à découvrir et une rue ancienne épargnée par les étals et les boutiques. À voir absolument. La visite dure deux heures cependant on ne voit pas le temps passer, peut-être un peu grâce à l’excellent guide dont j’ai oublié le prénom... L.BEn page 5 retrouvez tous les commentaires des participants.