le logo du journal
photo de clarck devant le journal

TOURISTE CHERCHE PARKING… !

L’aménagement de la pointe du Phare se termine. Enfin ! Pendant les vacances de février, la situation des automobilistes en direction du Canot de Sauvetage était digne d’une mauvaise histoire belge. En effet, ces derniers étaient invités à se rendre au Phare par cette route qui se termine en « cul de sac » avec un feu clignotant en alternance interminable, des véhicules garés partout et dans tous les sens, des camping-cars pris au piège et ne pouvant pas faire demi-tour et aucun panneau pour indiquer aux touristes perdus sur le chemin du Sémaphore « c’est où le Phare ? ». Une lueur d’espoir est apparue lorsqu’un « parking provisoire » fut ouvert par la commune. Manque de chance, ce terrain appartient au département qui ne voulut rien savoir et demanda illico à fermer l’entrée avec de grosses pierres. Et oui, « l’État a ses raisons que la raison ignore… ». En tout cas, cela fera des anecdotes à raconter pour ceux qui se sont fait piéger. Pas sûr qu’ils en garderont un bon souvenir. L.B

picto chien

PAROLE DE CHIEN

J’ai dix ans

Ma maîtresse est très agacée lorsque quelqu’un lui demande : « il a quel âge le chien ? » car à chaque fois qu’elle répond : « il a dix ans », les curieux ne peuvent pas s’empêcher de rajouter un commentaire du genre : « ah oui, le pauvre, ça se voit, il a du mal à marcher » ou alors « dix ans, c’est déjà bien pour un chien de cette race » comme si j’étais en sursis ou au bord du précipice ! À ce moment, je leur enverrais bien un coup de patte au derrière pour leur prouver que j’ai encore de la ressource. Quant aux septuagénaires (soit le même âge que moi !) qui me traitent de « vieux pépère » je leur rappellerais bien la date de leur première communion si j’avais la parole ! D’un autre côté, vieillir à ses avantages ; ma maîtresse ne me crie plus dessus lorsque je désobéis (elle croit que je suis sourd) ; on ne m’envoie plus chercher la « baballe » quinze fois d’affilée ; les enfants ne m’embêtent plus (leurs parents me croyant trop âgé pour jouer) ; les jeunes chiens me saluent avec respect et j’ai droit à quelques friandises supplémentaires. Et surtout, je ne finirai pas au chenil pour vieux car ma maîtresse m’aime trop pour me laisser… enfin, c’est ce qu’elle dit !

picto coquillage

Les odeurs d’été de mon enfance

Dans les années 50, à cette époque, les enfants étaient chargés de différentes petites tâches comme celle de ramasser, à l’aide d’une vieille poêle ou casserole, les lumas blancs (escargots) collés principalement sur les masserons. Le fait de frotter inévitablement les tiges et les feuilles entraînait une odeur toute particulière. Ces lumas blancs écrasés puis mélangés avec du son, servaient à engraisser les canetons.En été, les tamaris en fleur (plus nombreux qu’aujourd’hui), qui maintenaient les dunes et les bords des « vasais » (vasières), exhalaient leur parfum délicat, et plus fortement encore après une pluie d’orage. En juillet, venait le temps des moissons et des battages avec l’odeur mélangée de paille, de froment et de poussière, accentuée par la chaleur de l’été. Je ne peux oublier une odeur bien caractéristique, celle de la forge rue des Rentiers à l’angle de la rue de la Digue, lorsque le forgeron, protégé par son grand tablier en cuir, posait à l’aide d’une pince, le fer chaud sous le sabot du cheval : une fumée se dégageait ainsi que l’odeur de la corne brûlée. WGI.
La suite dans le prochain numéro…

picto pain

Le coin philo

Qu’est-ce qui vous surprend dans l’humanité ?

Connaissez-vous cette pensée du Dalaï Lama ? Et vous, qu’elle aurait été votre réponse ? « Les Hommes. Parce qu’ils perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite ils perdent de l’argent pour retrouver la santé et, à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte qu’ils finissent par ne vivre ni le présent, ni le futur. Ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu ». Et si nous remplacions le pronom personnel « ils » par « je »... Cela vous interpelle ? Alors, chers lecteurs, n’oubliez pas le présent, vivez-le pleinement en savourant ce merveilleux coin de paradis rétais qui nous est offert. Ayez conscience de ce court passage terrestre et vivez les choses qui vous arrivent de la façon la plus positive qui soit ! L’étudiante.

picto coeur brisé

Ralentis !

À partir du premier juillet, tout le monde à 80 km/h ! Avec toutes les zones à 30 km/h qui fleurissent aux abords des villages, je ne saurais trop vous conseiller, amis de la vitesse et des belles voitures, de troquer votre Porsche Cayenne, Audi A5 et autre Mercedes classe S contre une Twingo ou Méhari, dont la cote risque de grimper. Au fait, quand obligera-t-on ceux qui se trainent sur la route à 40 km/h à appuyer sur le champignon pour ne pas énerver les poursuivants parfois obligés de prendre des risques pour les doubler ? Et là, je ne parle même pas des camping-cars qui roulent au ralenti en regardant le paysage, comme s’ils étaient en visite dans une réserve animalière… Comme d’habitude, il y aura les pour et les contre et chacun aura « l’argument qui tue » enfin, façon de parler puisque le but est justement de diminuer le nombre de tués sur les routes. Au final, c’est l’automobiliste qui est visé mais rien sur l’état des routes, les carrefours dangereux, l’obligation de visite médicale à partir d’un certain âge (ou d’un âge certain), le transport alternatif en milieu rural. Si l’on additionne toutes les interdictions, au volant : on roule doucement, on ne parle pas, on ne téléphone pas, on ne boit pas, on ne se drogue pas, on respecte les priorités, on est courtois avec les autres… Une seule de ces qualités vous fait défaut ? Alors prenez un chauffeur ou marchez ! L.B